1. NOM

nscd - Démon cache des services de noms

2. DESCRIPTION

Nscd est un démon qui fournit un cache pour les requêtes aux services des noms les plus courants. Le fichier de configuration, /etc/nscd.conf, détermine le comportement du démon de cache. Consultez nscd.conf(5). Nscd fournit un cache pour les accès aux bases de données passwd(5), group(5), et hosts(5) à travers les interfaces standard de la bibliothèque C, comme getpwnam(3), getpwuid(3), getgrnam(3), getgrgid(3), gethostbyname(3), et autres. Il y a deux caches pour chaque base de données : un positif pour les éléments trouvés, un autre négatif pour les éléments non trouvés. Chaque cache a une durée TTL (time-to-live) pour ses données ; la modification de la base de données locale (/etc/passwd, et les autres) invalide le cache dans les quinze secondes. Notez que le fichier shadow est volontairement non mis en cache. Les appels getspnam(3) ne sont donc pas cachés.

3. OPTIONS

  • --help
        vous affiche une liste des options et leurs significations.

4. NOTES

Le démon va essayer de détecter les changements dans les fichiers de configuration propres à chaque base de données (par exemple /etc/passwd pour la base de données passwd, ou /etc/hosts et /etc/resolv.conf pour hosts), et vider le cache quand ces fichiers sont modifiés. Cependant, cela n'arrivera qu'après un court délai (à moins que le mécanisme inotify(7) soit disponible avec glibc 2.9 ou postérieure), et de plus cette détection ne couvre pas les fichiers de configuration nécessaires à des modules NSS non standard, s'ils ont été spécifiés dans /etc/nsswitch.conf. Dans ce cas, la commande suivante doit être exécutée après modification du fichier de configuration d'une base de données afin que nscd invalide son cache : $ nscd -i <base de données>

5. VOIR AUSSI

nscd.conf(5), nsswitch.conf(5)

6. COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.52 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l'adresse http://www.kernel.org/doc/man-pages/.

7. TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l'aide de l'outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/> par l'équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> (2003-2008).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à < >.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « LC_ALL=C man <section> <page_de_man> ».