1. NOM

setbuf, setbuffer, setlinebuf, setvbuf - Agir sur les tampons d'un flux

2. SYNOPSIS

 
Sélectionnez
#include <stdio.h>
void setbuf(FILE *stream, char *buf);
void setbuffer(FILE *stream, char *buf, size_t size);
void setlinebuf(FILE *stream);
int setvbuf(FILE *stream, char *buf, int mode, size_t size);



Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consultez feature_test_macros(7)) :

setbuffer(), setlinebuf() : _BSD_SOURCE

3. DESCRIPTION

Les trois types de tampons disponibles sont les suivants : pas de tampons, tampons de blocs, et tampons de lignes. Quand un flux de sortie n'a pas de tampon, les données apparaissent dans le fichier destination, ou sur le terminal, dès qu'elles sont écrites. Avec les tampons par blocs, une certaine quantité de données est conservée avant d'être écrite en tant que bloc. Avec les tampons de lignes, les caractères sont conservés jusqu'à ce qu'un saut de ligne soit transmis, ou que l'on réclame une lecture sur un flux attaché au terminal (typiquement stdin). La fonction fflush(3) peut être utilisée pour forcer l'écriture à n'importe quel moment (voir fclose(3)). Normalement, tous les fichiers utilisent des tampons de blocs. Quand une première opération d'entrée-sortie se déroule sur un fichier, malloc(3) est appelée, et un tampon est créé. Si le flux se rapporte à un terminal (comme stdout habituellement) il s'agit d'un tampon de ligne. Le flux standard de sortie d'erreur stderr n'a jamais de tampon par défaut.

La fonction setvbuf() peut être utilisée sur n'importe quel flux ouvert pour modifier son type de tampon. La paramètre mode doit correspondre à l'une des constantes symboliques suivantes :

  • _IONBF
        pas de tampon
  • _IOLBF
        tampon de ligne
  • _IOFBF
        tampon complet

À l'exception des fichiers sans tampons, l'argument buf doit pointer sur un tampon contenant au moins size octets. Ce nouveau tampon sera utilisé à la place de l'ancien. Si l'argument buf est NULL, seul le mode est affecté. Un nouveau tampon sera alloué automatiquement lors de la prochaine opération de lecture ou d'écriture. La fonction setvbuf() ne peut être utilisée qu'après l'ouverture du flux, et avant toute opération dessus.

Les trois autres appels sont, en fait, simplement des alias pour l'appel de setvbuf(). la fonction setbuf() est exactement équivalente à

setvbuf(stream, buf, buf ? _IOFBF : _IONBF, BUFSIZ);

La fonction setbuffer() est identique, sauf que la taille du tampon est indiquée par l'appelant plutôt que la valeur par défaut BUFSIZ. La fonction setlinebuf() est exactement équivalente à :

setvbuf(stream, NULL, _IOLBF, 0);

4. VALEUR RENVOYÉE

La fonction setvbuf() renvoie zéro si elle réussit. Elle renvoie une valeur non nulle en cas d'échec (mode n'est pas valable ou la requête ne peut pas être honorée). Elle peut remplir errno en cas d'erreur. Les autres fonctions ne renvoient rien. Les autres fonctions ne renvoient pas de valeur.

5. CONFORMITÉ

Les fonctions setbuf() et setvbuf() sont conformes à C89 et C99.

6. BOGUES

Les fonctions setbuffer() et setlinebuf() ne sont pas portables sur les systèmes BSD antérieurs à BSD 4.2, et sont disponibles sous Linux depuis la libc 4.5.21. Sur les systèmes BSD 4.2 et BSD 4.3, setbuf() utilise toujours une taille de tampon non optimale, et doit être évitée.

Il faut toujours s'assurer que le contenu de buf existe encore au moment de la fermeture du flux stream (qui se produit automatiquement à la fin du programme). Par exemple, ceci n'est pas valable :

 
Sélectionnez
#include <stdio.h>
int
main(void)
{
    char buf[BUFSIZ];
    setbuf(stdin, buf);
    printf("Hello, world!\n");
    return 0;
}

7. VOIR AUSSI

fclose(3), fflush(3), fopen(3), fread(3), malloc(3), printf(3), puts(3)

8. COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.52 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l'adresse http://www.kernel.org/doc/man-pages/.

9. TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l'aide de l'outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/> par l'équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> (1996-2003), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/> (2003-2006). Nicolas François et l'équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à < >.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « LC_ALL=C man <section> <page_de_man> ».