1. NOM

ustat - Obtenir les statistiques sur le système de fichiers

2. SYNOPSIS

 
Sélectionnez
#include <sys/types.h>
#include <unistd.h>    /* libc[45] */
#include <ustat.h>     /* glibc2 */
int ustat(dev_t dev, struct ustat *ubuf);

3. DESCRIPTION

ustat() renvoie des informations sur un système de fichiers monté. dev est le numéro de périphérique contenant le système de fichiers monté. ubuf est un pointeur sur une structure ustat contenant les champs suivants :

 
Sélectionnez
daddr_t f_tfree;      /* Nombre total de blocs libres */
ino_t   f_tinode;     /* Nombre d'inœuds libres */
char    f_fname[6];   /* Nom du système de fichiers */
char    f_fpack[6];   /* Filsys pack name */

Les deux derniers champs, f_fname et f_fpack, ne sont pas implémentés actuellement et sont remplis avec des caractères nuls (\0).

4. VALEUR RENVOYÉE

ustat() renvoie zéro s'il réussit, et la structure ustat pointée par ubuf sera remplie. S'il échoue, l'appel système renvoie -1 et errno contient le code d'erreur.

5. ERREURS

  • EFAULT
        ubuf pointe en dehors de l'espace d'adressage accessible.
  • EINVAL
        dev n'est pas un périphérique contenant un système de fichiers monté.
  • ENOSYS
        Le système de fichiers monté indiqué par dev ne permet pas cette opération. (Cette erreur est aussi produite par tous les noyaux Linux antérieurs au 1.3.16)

6. CONFORMITÉ

SVr4.

7. NOTES

ustat() est fourni à titre de compatibilité, les nouveaux programmes devraient utiliser statfs(2) à la place.

7.1. Notes sur HP-UX

La version HP-UX de la structure ustat a un champ supplémentaire, f_blksize, qui n'existe nulle part ailleurs. HP-UX avertit que pour certains systèmes de fichiers, le nombre d'inœuds libres ne change pas. Ces systèmes de fichiers renvoient -1 dans le champ f_tinode. Pour certains systèmes de fichiers, les inœuds sont alloués dynamiquement. Ces systèmes de fichiers renverront le nombre actuel d'inœuds libres.

8. VOIR AUSSI

stat(2), statfs(2)

9. COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.52 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l'adresse http://www.kernel.org/doc/man-pages/.

10. TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l'aide de l'outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/> par l'équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> (1996-2003), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/> (2003-2006). Julien Cristau et l'équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à < >.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « LC_ALL=C man <section> <page_de_man> ».