1. NOM

sync_file_range - Synchroniser un segment de fichier avec le disque

2. SYNOPSIS

 
Sélectionnez
#define _GNU_SOURCE         /* Consultez feature_test_macros(7) */
#include <fcntl.h>
int sync_file_range(int fd, off64_t offset, off64_t nbytes,
                    unsigned int flags);

3. DESCRIPTION

sync_file_range() permet d'avoir un contrôle fin de la synchronisation d'un fichier ouvert, référencé par le descripteur de fichier fd, sur le disque. offset est le premier octet de la zone du fichier à synchroniser. nbytes indique la taille, en octets, de la zone à synchroniser ; si nbytes est nul, toute la zone entre offset et la fin du fichier est synchronisée. La synchronisation se fait par multiples de la taille de page : offset est arrondi par défaut à la frontière d'une page, et (offset+nbytes-1) est arrondi par excès. L'argument flags contient une ou plusieurs des valeurs suivantes :

  • SYNC_FILE_RANGE_WAIT_BEFORE
        Attendre l'écriture de toutes les pages de la zone indiquée qui ont déjà été envoyées au pilote de périphérique pour écriture, avant d'effectuer cette écriture.
  • SYNC_FILE_RANGE_WRITE
        Commencer l'écriture physique de toutes les pages modifiées de la plage indiquée pour lesquelles l'écriture n'a pas encore été demandée. Veuillez noter que cela peut bloquer si vous tentez d'écrire plus que la taille de la file demandée.
  • SYNC_FILE_RANGE_WAIT_AFTER
        Attendre l'écriture physique de toutes les pages de la plage après toute demande d'écriture.

Indiquer 0 comme flags est possible, dans ce cas l'appel système n'a pas d'effet.

3.1. Avertissement

Cet appel système est extrêmement dangereux et ne devrait pas être utilisé dans des programmes portables. Aucune de ces opérations n'entraîne l'écriture physique des métadonnées du fichier. Par conséquent, à moins que l'application n'effectue strictement que des écrasements de blocs disque déjà instantiés, il n'y a aucune garantie que les données soient disponibles après un plantage.Il n'y a pas d'interface utilisateur pour savoir si une écriture consiste uniquement en un écrasement. Sur un système de fichiers avec une sémantique de copie sur écriture (copy-on-write), tel que btrfs, un écrasement de blocs existants est impossible. Pour écrire sur un espace déjà alloué, beaucoup de systèmes de fichiers nécessitent aussi des appels à l'allocateur de blocs, qui dans le cas de cet appel, ne seront pas synchronisés sur le disque. Cet appel système ne vide pas les caches d'écriture du disque, ainsi aucune garantie d'intégrité n'est possible sur des systèmes dont les caches de disque en écriture sont volatiles.

3.2. Quelques détails

SYNC_FILE_RANGE_WAIT_BEFORE et SYNC_FILE_RANGE_WAIT_AFTER détectent les erreurs d'entrées-sorties ou la condition ENOSPC, et les signalent à l'appelant. Des combinaisons utiles pour flags sont :

  • SYNC_FILE_RANGE_WAIT_BEFORE | SYNC_FILE_RANGE_WRITE
        S'assurer de l'écriture physique de toutes les pages de la plage spécifiée qui étaient modifiées lorsque sync_file_range() a été appelé. C'est l'opération « démarrer l'écriture pour l'intégrité des données ».
  • SYNC_FILE_RANGE_WRITE
        Commencer l'écriture physique de toutes les pages modifiées de la plage indiquée pour lesquelles l'écriture n'a pas encore été demandée. C'est une opération « vidage vers le disque » asynchrone. Elle n'est pas convenable pour les opérations d'intégrité de données.
  • SYNC_FILE_RANGE_WAIT_BEFORE (ou SYNC_FILE_RANGE_WAIT_AFTER)
        Attendre la fin de l'écriture physique de toutes les pages de la plage indiquée. Cela peut être utilisé après une opération SYNC_FILE_RANGE_WAIT_BEFORE | SYNC_FILE_RANGE_WRITE pour attendre la fin de cette opération et obtenir son résultat.
  • SYNC_FILE_RANGE_WAIT_BEFORE | SYNC_FILE_RANGE_WRITE | SYNC_FILE_RANGE_WAIT_AFTER
        C'est une opération « écriture pour intégrité des données » qui s'assure que toutes les pages modifiées dans la plage spécifiée lors de l'appel à sync_file_range() sont bien envoyées sur le disque.

4. VALEUR RENVOYÉE

S'il réussit sync_file_range() renvoie 0, sinon il renvoie -1 et remplit errno avec le code d'erreur.

5. ERREURS

  • EBADF
        fd n'est pas un descripteur de fichier valable.
  • EINVAL
        flags contient un bit invalide, ou offset ou nbytes est invalide.
  • EIO
        Erreur d'entrée-sortie.
  • ENOMEM
        Plus de mémoire disponible.
  • ENOSPC
        Plus de place disque disponible.
  • ESPIPE fd correspond à autre chose qu'un fichier ordinaire, un périphérique bloc, un répertoire, ou un lien symbolique.

6. VERSIONS

sync_file_range() est apparu dans Linux 2.6.17.

7. CONFORMITÉ

Cet appel système est spécifique à Linux et ne devrait pas être utilisé dans des applications conçues pour être portable.

8. NOTES

Certaines architectures (par exemple PowerPC et ARM) nécessitent que les paramètres 64 bits soient alignés dans une paire de registres adéquate. Sur ces architectures, la signature d'appel de sync_file_range() indiquée dans le SYNOPSIS imposerait le gaspillage d'un registre remplissage entre les paramètres fd et offset (consultez syscall(2) pour plus de détails). Pour cette raison, ces architectures définissent un appel système différent qui réordonne correctement les paramètres :

 
Sélectionnez
int sync_file_range2(int fd, unsigned int flags,
                     off64_t offset, off64_t nbytes);

À part cela, le comportement de cet appel système est strictement identique à celui de sync_file_range(). Un appel système avec cette signature est d'abord apparu sur l'architecture ARM dans Linux 2.6.20, avec comme nom arm_sync_file_range(). Il a été renommé dans Linux 2.6.22, quand un appel système analogue a été ajouté pour PowerPC. Sur des architectures où la glibc est prise en charge, elle remplace de manière transparente sync_file_range2() sous le nom sync_file_range().

9. VOIR AUSSI

fdatasync(2), fsync(2), msync(2), sync(2)

10. COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.52 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l'adresse http://www.kernel.org/doc/man-pages/.

11. TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l'aide de l'outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/> par l'équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>.

Julien Cristau et l'équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à < >.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « LC_ALL=C man <section> <page_de_man> ».