1. NOM

pipe, pipe2 - Créer un tube

2. SYNOPSIS

 
Sélectionnez
#include <unistd.h>
int pipe(int pipefd[2]);
#define _GNU_SOURCE             /* Consultez feature_test_macros(7) */
#include <fcntl.h>              /* Obtenir les définition de constante O_* */
#include <unistd.h>
int pipe2(int pipefd[2], int flags);

3. DESCRIPTION

pipe() crée un tube, un canal unidirectionnel de données qui peut être utilisé pour la communication entre processus. Le tableau pipefd est utilisé pour renvoyer deux descripteurs de fichier faisant référence aux extrémités du tube. pipefd[0] fait référence à l'extrémité de lecture du tube. pipefd[1] fait référence à l'extrémité d'écriture du tube. Les données écrites sur l'extrémité d'écriture du tube sont mises en mémoire tampon par le noyau jusqu'à ce qu'elles soient lues sur l'extrémité de lecture du tube. Pour plus de détails, consultez pipe(7). Si flags est nul, alors pipe2() est identique à pipe(). Les valeurs suivantes peuvent être incluses à l'aide d'un OU binaire dans flags pour obtenir différents comportements :

  • O_NONBLOCK
                Placer l'attribut d'état de fichier O_NONBLOCK sur les deux nouveaux descripteurs de fichiers ouverts. Utiliser cet attribut économise des appels supplémentaires à fcntl(2) pour obtenir le même résultat.
  • O_CLOEXEC
        Placer l'attribut « close-on-exec » (FD_CLOEXEC) sur les deux nouveaux descripteurs de fichiers. Consultez la description de cet attribut dans open(2) pour savoir pourquoi ça peut être utile.

4. VALEUR RENVOYÉE

S'il réussit, cet appel système renvoie 0. S'il échoue, il renvoie -1 et remplit errno en conséquence.

5. ERREURS

  • EFAULT
        pipefd est invalide.
  • EINVAL
        (pipe2()) Valeur incorrecte dans flags.
  • EMFILE
        Trop de descripteurs de fichier sont utilisés par le processus.
  • ENFILE
        La limite du nombre total de fichiers ouverts sur le système a été atteinte.

6. VERSIONS

pipe2() a été ajouté à Linux dans la version 2.6.27 ; sa prise en charge par la glibc est disponible depuis la version 2.9.

7. CONFORMITÉ

pipe() : POSIX.1-2001. pipe2() est spécifique à Linux.

8. EXEMPLE

Le programme suivant crée un tube, puis invoque fork(2) pour créer un processus fils ; le fils hérite d'un jeu de descripteurs de fichier qui se rapportent au même tube. Après le fork(2), chaque processus ferme les descripteurs dont il n'a pas besoin pour le tube (consultez pipe(7)). Le père écrit alors la chaîne contenue dans l'argument de ligne de commande du programme dans le tube, et le fils lit cette chaîne un octet à la fois dans le tube, et l'affiche sur la sortie standard.

 
Sélectionnez
#include <sys/wait.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <unistd.h>
#include <string.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{
    int pipefd[2];
    pid_t cpid;
    char buf;
    if (argc != 2) {
	fprintf(stderr, "Usage: %s <string>\n", argv[0]);
	exit(EXIT_FAILURE);
    }
    if (pipe(pipefd) == -1) {
        perror("pipe");
        exit(EXIT_FAILURE);
    }
    cpid = fork();
    if (cpid == -1) {
        perror("fork");
        exit(EXIT_FAILURE);
    }
    if (cpid == 0) {    /* Le fils lit dans le tube */
        close(pipefd[1]);          /* Fermeture du descripteur en écriture inutilisé */
        while (read(pipefd[0], &buf, 1) > 0)
            write(STDOUT_FILENO, &buf, 1);
        write(STDOUT_FILENO, "\n", 1);
        close(pipefd[0]);
        _exit(EXIT_SUCCESS);
    } else {            /* Le père écrit argv[1] dans le tube */
        close(pipefd[0]);          /* Fermeture du descripteur en lecture inutilisé*/
        write(pipefd[1], argv[1], strlen(argv[1]));
        close(pipefd[1]);          /* Le lecteur verra EOF */
        wait(NULL);                /* Attente du fils */
        exit(EXIT_SUCCESS);
    }
}

9. VOIR AUSSI

fork(2), read(2), socketpair(2), write(2), popen(3), pipe(7)

10. COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.52 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l'adresse http://www.kernel.org/doc/man-pages/.

11. TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l'aide de l'outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/> par l'équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> (1996-2003), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/> (2003-2006). Julien Cristau et l'équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à < >.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « LC_ALL=C man <section> <page_de_man> ».