1. NOM

perfmonctl - Interface à l'unité de surveillance des performances IA-64

2. SYNOPSIS

 
Sélectionnez
#include <syscall.h>
#include <perfmon.h>
long perfmonctl(int fd, int cmd, void *arg, int narg);

Remarque : il n'existe pas de fonction glibc autour de cet appel système ; consultez NOTES.

3. DESCRIPTION

L'appel système perfmonctl() spécifique à IA-64 fournit une interface à la PMU (unité de surveillance des performances). La PMU est constituée de registres PMD (données de surveillance des performances) et de registres PMC (contrôle de surveillance des performances) qui rassemblent des statistiques sur le matériel. perfmonctl() applique l'opération cmd aux arguments d'entrée indiqués par arg. Le nombre d'arguments est défini par narg. L'argument fd indique le contexte perfmon sur lequel opérer. Les valeurs possibles pour cmd sont :

  • PFM_CREATE_CONTEXT     .nf perfmonctl(int fd, PFM_CREATE_CONTEXT, pfarg_context_t *ctxt, 1);

Définir un contexte. Le paramètre fd est ignoré. Un nouveau contexte perfmon est créé comme indiqué dans ctxt et son descripteur de fichier est renvoyé dans ctxt->ctx_fd. Le descripteur de fichier peut être utilisé dans les appels suivants de perfmonctl() et peut être utilisé pour des notifications d'événement (type pfm_msg_t) en utilisant read(2). Le descripteur de fichier est surveillable en utilisant select(2), poll(2) et epoll(7). Le contexte peut être détruit en appelant close(2) sur le descripteur de fichier.

  • PFM_WRITE_PMCS
 
Sélectionnez
perfmonctl(int fd, PFM_WRITE_PMCS, pfarg_reg_t *pmcs, n);

Définir les registres PMC.

  • PFM_WRITE_PMDS     .nf perfmonctl(int fd, PFM_WRITE_PMDS, pfarg_reg_t *pmds, n);

Définir les registres PMD.

  • PFM_READ_PMDS
 
Sélectionnez
perfmonctl(int fd, PFM_READ_PMDS, pfarg_reg_t *pmds, n);

Lire les registres PMD.

  • PFM_START
 
Sélectionnez
perfmonctl(int fd, PFM_START, NULL, 0);

Commencer la surveillance.

  • PFM_STOP
 
Sélectionnez
perfmonctl(int fd, PFM_STOP, NULL, 0);

Arrêter la surveillance.

  • PFM_LOAD_CONTEXT
 
Sélectionnez
perfmonctl(int fd, PFM_LOAD_CONTEXT, pfarg_load_t *largs, 1);

Attacher le contexte à un thread.

  • PFM_UNLOAD_CONTEXT
 
Sélectionnez
perfmonctl(int fd, PFM_UNLOAD_CONTEXT, NULL, 0);

Détacher le contexte d'un thread.

  • PFM_RESTART
 
Sélectionnez
perfmonctl(int fd, PFM_RESTART, NULL, 0);

Redémarrer la surveillance après avoir reçu une notification de dépassement.

  • PFM_GET_FEATURES
 
Sélectionnez
perfmonctl(int fd, PFM_GET_FEARURES, pfarg_features_t *arg, 1);
  • PFM_DEBUG
 
Sélectionnez
perfmonctl(int fd, PFM_DEBUG, val, 0);

Si val est non nul, activer le mode de débogage, sinon le désactiver.

  • PFM_GET_PMC_RESET_VAL
 
Sélectionnez
perfmonctl(int fd, PFM_GET_PMC_RESET_VAL, pfarg_reg_t * req, n);

Réinitialiser les registres PMC aux valeurs par défaut.

4. VALEUR RENVOYÉE

performctl() renvoie zéro si l'opération réussit. En cas d'erreur, -1 est renvoyé et errno est définie pour indiquer la cause de l'erreur.

5. VERSIONS

perfmonctl() est disponible depuis Linux 2.4.

6. CONFORMITÉ

perfmonctl() est spécifique à Linux et n'est disponible que sur l'architecture IA-64.

7. NOTES

La glibc ne fournit pas de fonction autour de cet appel système ; utilisez syscall(2) pour l'appeler.

8. VOIR AUSSI

gprof(1) La spécification d'interface perfmon2

9. COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.52 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l'adresse http://www.kernel.org/doc/man-pages/.

10. TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l'aide de l'outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/> par l'équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à < >.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « LC_ALL=C man <section> <page_de_man> ».