1. NOM

ps - Présenter un cliché instantané des processus en cours

2. SYNOPSIS

ps [options]

3. DESCRIPTION

ps affiche des renseignements sur une sélection de processus actifs. Pour une mise à jour dynamique de la sélection et de l'affichage, l'utilisation de top(1) est préférable.

Cette version de ps accepte plusieurs types d'options :

1 4 les options UNIX, qui peuvent être regroupées, et qui doivent être précédées d'un tiret ;

2 4 les options BSD, qui peuvent être regroupées, et qui ne doivent pas être utilisées avec un tiret ;

3 4 les options étendues GNU, qui doivent être précédées de deux tirets.

Les options de différents types peuvent être mélangées, mais des conflits peuvent apparaître. Certaines options sont synonymes (fonctionnellement identiques) à cause des différentes normes et implémentations de ps avec lesquelles ce ps est compatible.

Remarquez que « ps -aux » est différent de « ps aux ». Les normes POSIX et UNIX exigent que « ps -aux » affiche tous les processus appartenant à l'utilisateur appelé « x », ainsi que tous les processus qui seraient sélectionnés par l'option -a. Si l'utilisateur « x » n'existe pas, ce ps peut interpréter plutôt la commande comme « ps aux » et affiche un avertissement. Ce comportement a pour but d'aider à la transition d'anciens scripts et habitudes. C'est précaire, sujet à modification, et il est préférable de ne pas compter dessus.

Par défaut, ps sélectionne tous les processus avec le même identifiant utilisateur effectif (euid=EUID) que l'utilisateur en cours et associés au même terminal que l'appelant. Il affiche l'identifiant de processus (pid=PID), le terminal associé au processus (tname=TTY), le temps CPU cumulé au format [JJ-]HH:MM:SS (time=TIME), et le nom de l'exécutable (ucmd=CMD). La sortie n'est pas ordonnée par défaut.

L'utilisation d'options « à la BSD » ajoutera l'état du processus (stat=STAT) à l'affichage par défaut et montrera les arguments de commande (args=COMMAND) au lieu du nom de l'exécutable. La variable d'environnement PS_FORMAT permet de modifier ce comportement. L'utilisation d'options « à la BSD » modifiera également la sélection de processus pour inclure les processus d'autres terminaux (TTY) vous appartenant ; autrement dit, il s'agit de la sélection de tous les processus, filtrés pour exclure les processus appartenant aux autres utilisateurs ou en dehors d'un terminal. Ces effets ne sont pas pris en compte pour les options décrites ci-dessous comme « identiques », donc -M sera considérée identique à Z et ainsi de suite.

Aux exceptions près décrites ci-dessous, les options de sélection de processus sont cumulatives. La sélection par défaut est supprimée, puis les processus sélectionnés sont ajoutés à l'ensemble des processus à afficher. Un processus sera donc montré s'il satisfait n'importe quel critère de sélection donné.

4. EXEMPLES

  • Pour voir tous les processus du système en utilisant la syntaxe traditionnelle :
       ps -e
    ps -ef
    ps -eF
    ps -ely
  • Pour voir tous les processus du système en utilisant la syntaxe BSD :
        ps ax
    ps axu
  • Pour afficher une arborescence des processus :
        ps -ejH
    ps axjf
  • Pour obtenir des renseignements sur les processus légers (« threads ») :
        ps -eLf
    ps axms
  • Pour obtenir des renseignements de sécurité :
        ps -eo euser,ruser,suser,fuser,f,comm,label
    ps axZ
    ps -eM
  • Pour voir tous les processus exécutés en tant que superutilisateur (identifiant réel et effectif) au format utilisateur :
        ps -U root -u root u
  • Pour voir tous les processus avec un format défini par l'utilisateur :
        ps -eo pid,tid,class,rtprio,ni,pri,psr,pcpu,stat,wchan:14,comm
    ps axo stat,euid,ruid,tty,tpgid,sess,pgrp,ppid,pid,pcpu,comm
    ps -Ao pid,tt,user,fname,tmout,f,wchan
  • N'afficher que le PID de syslogd :
        ps -C syslogd -o pid=
  • Afficher uniquement le nom du PID 42 :
        ps -p 42 -o comm=

5. SÉLECTION SIMPLE DES PROCESSUS

  • a
        Lever la restriction « seulement vous » du style BSD, qui est imposée sur l'ensemble des processus si des options « à la BSD » (sans « - ») sont utilisées ou si la personnalité de ps est configurée « à la BSD ». L'ensemble des processus sélectionnés de cette façon est ajouté à l'ensemble des processus sélectionnés autrement. Autrement dit, cette option conduit ps à énumérer tous les processus avec un terminal (tty) ou énumérer tous les processus lorsqu'elle est utilisée avec l'option x.
  • -A
        Sélectionner tous les processus. Identique à -e.
  • -a
        Sélectionner tous les processus sauf les meneurs de session (consultez getsid(2)) et les processus non associés à un terminal.
  • -d
        Sélectionner tous les processus sauf les meneurs de session.
  • --deselect
        Sélectionner tous les processus sauf ceux qui remplissent les conditions indiquées (inverse la sélection). Identique à -N.
  • -e Sélectionner tous les processus. Identique à -A.
  • g
        Vraiment tout, même les meneurs de session. Cette option est obsolète et peut disparaître des prochaines publications. Elle est normalement implicite avec l'option a, et n'est utile qu'en fonctionnement avec la personnalité sunos4.
  • -N
        Sélectionner tous les processus sauf ceux qui remplissent les conditions indiquées (inverse la sélection). Identique à --deselect.
  • T
        Sélectionner tous les processus associés à ce terminal. Identique à l'option t sans autre paramètre.
  • r
        Restreindre la sélection aux processus en cours d'exécution.
  • x Lever la restriction « doit avoir un terminal » du style BSD, qui est imposée sur l'ensemble des processus si des options « à la BSD » (sans « - ») sont utilisées ou si la personnalité de ps est configurée « à la BSD ». L'ensemble des processus sélectionnés de cette façon est ajouté à l'ensemble des processus sélectionnés autrement. Autrement dit, cette option conduit ps à énumérer tous les processus vous appartenant (même EUID que ps) ou énumérer tous les processus lorsqu'elle est utilisée avec l'option a.

6. SÉLECTION DES PROCESSUS PAR UNE LISTE

Ces options acceptent un unique paramètre sous forme de liste séparée par des blancs ou des virgules. Elles peuvent être utilisées plusieurs fois. Par exemple : ps -p "1 2" -p 3,4.

  • -123
        Identique à --pid 123.
  • 123
        Identique à --pid 123.
  • -C liste_commandes
        Sélectionner par nom de commande. Cela sélectionne les processus dont le nom d'exécutable est donné dans liste_commandes.
  • -G liste_groupes
        Sélectionner par nom ou identifiant de groupe réel (RGID). Cela sélectionne les processus dont l'identifiant ou nom de groupe réel est dans liste_groupes. Le RGID identifie le groupe de l'utilisateur qui a créé le processus, consultez getgid(2).
  • -g liste_groupes
        Sélectionner par session ou nom de groupe effectif. La sélection par session est précisée par plusieurs normes, mais la sélection par groupe effectif est le comportement logique utilisé par de nombreux autres systèmes d'exploitation. Ce ps sélectionnera par session quand la liste est complètement numérique (comme le sont les sessions). Les GID numériques fonctionneront seulement quand des noms de groupes sont également indiqués. Consultez les options -s et --group.
  • --Group liste_groupes
        Sélectionner par identifiant de groupe réel (RGID) ou nom. Identique à -G.
  • --group liste_groupes
        Sélectionner par identifiant de groupe effectif (EGID) ou nom. Cela sélectionne les processus dont l'identifiant ou nom de groupe effectif est dans liste_groupes. L'EGID identifie le groupe dont les droits d'accès au fichier sont utilisés par le processus, consultez getegid(2). L'option -g est souvent une alternative à --group.
  • p liste_pid
        Sélectionner par identifiant de processus (PID). Identique à -p et --pid.
  • -p liste_pid
        Sélectionner par PID. Cela sélectionne les processus dont l'identifiant de processus apparaît dans liste_pid. Identique à p et --pid.
  • --pid liste_pid
        Sélectionner par identifiant de processus (PID). Identique à -p et p.
  • --ppid liste_pid
        Sélectionner par PID parent. Cela sélectionne des processus dont le PID parent est dans liste_pid. Autrement dit, il sélectionne les processus fils de ceux indiqués dans liste_pid.
  • -s liste_sessions
        Sélectionner par identifiant de session. Cela sélectionne les processus dont l'identifiant de session est indiqué dans liste_sessions.
  • --sid liste_sessions
        Sélectionner par identifiant de session. Identique à -s.
  • t liste_ttys
        Sélectionner par terminal (tty). Quasiment identique à -t et --tty, mais peut également être utilisé avec une liste_ttys vide pour indiquer le terminal associé à ps. L'utilisation de l'option T est considérée plus propre que l'utilisation de t avec une liste_ttys vide.
  • -t liste_ttys
        Sélectionner par tty. Cela sélectionne les processus associés aux terminaux donnés dans liste_ttys. Les terminaux (ttys, ou écrans pour sortie texte) peuvent être indiqués sous différentes formes : /dev/ttyS1, ttyS1, S1. Un simple « - » permet de sélectionner les processus qui ne sont pas attachés à un terminal.
  • --tty liste_ttys
        Sélectionner par terminal. Identique à -t et t.
  • U liste_utilisateurs
        Sélectionner par identifiant d'utilisateur effectif (EUID) ou nom. Cela sélectionne les processus dont l'identifiant ou nom d'utilisateur effectif est dans liste_utilisateurs. L'EUID identifie l'utilisateur dont les droits d'accès au fichier sont utilisés par le processus, consultez geteuid(2). Identique à -u et --user.
  • -U liste_utilisateurs
        Sélectionner par identifiant d'utilisateur réel (RUID) ou nom. Cela sélectionne les processus dont l'identifiant ou nom d'utilisateur réel est dans liste_utilisateurs. Le RUID identifie l'utilisateur qui a créé le processus, consultez getuid(2).
  • -u liste_utilisateurs
        Sélectionner par identifiant d'utilisateur effectif (EUID) ou nom. Cela sélectionne les processus dont le nom ou l'identifiant d'utilisateur effectif est dans liste_utilisateurs. L'EUID identifie l'utilisateur dont les droits d'accès au fichier sont utilisés par le processus, consultez geteuid(2). Identique à U et --user.
  • --User liste_utilisateurs
        Sélectionner par identifiant d'utilisateur réel (RUID) ou nom. Identique à -U.
  • --user liste_utilisateurs Sélectionner par identifiant d'utilisateur effectif (EUID) ou nom. Identique à -u et U.

7. CONTRÔLE DU FORMAT DE SORTIE

Ces options sont utilisées pour choisir les renseignements affichés par ps. La sortie peut changer en fonction de la personnalité.

  • -c
        Montrer des renseignements d'ordonnanceur différents pour l'option -l.
  • --context
        Afficher au format du contexte de sécurité (pour SELinux).
  • -f
        Faire une liste tout format. Cette option peut être combinée aux nombreuses autres options « à la UNIX » pour ajouter des colonnes supplémentaires. Cela conduit également à afficher les paramètres de la commande. Lorsqu'elle est utilisée avec -L, les colonnes NLWP (nombre de processus légers) et LWP (identifiant de processus léger) seront ajoutées. Consultez l'option c et les mots-clés de format args et comm.
  • -F
        Tout format étendu. Consultez l'option -f, implicite avec -F.
  • --format format
        Format défini par l'utilisateur. Identique à -o et o.
  • j
        Format BSD de contrôle des tâches.
  • -j
        Format des tâches.
  • l
        Afficher au format BSD long.
  • -l
        Format long. L'option -y est souvent utile en complément.
  • -M
        Afficher une colonne de données de sécurité. Identique à Z (pour SELinux).
  • O format
        o préchargé (surchargé). L'option BSD O peut se comporter comme -O (format de sortie défini par l'utilisateur avec quelques champs communs prédéfinis) ou être utilisée pour indiquer un ordre de tri. Les paramètres sont utilisés pour déterminer le comportement de cette option. Pour s'assurer que le comportement voulu soit obtenu (tri ou formatage), indiquer cette option d'une autre façon (par exemple avec -O ou --sort). Identique à -O quand utilisée comme option de formatage, avec la personnalité BSD.
  • -O format
        Comme -o, mais préchargé avec quelques colonnes par défaut. Identique à -o pid,format,state,tname,time,command ou -o pid,format,tname,time,cmd, consultez -o ci-dessous.
  • o format
        Indiquer un format défini par l'utilisateur. Identique à -o et --format.
  • -o format
        Format défini par l'utilisateur. format est un paramètre unique sous forme de liste séparée par des blancs ou des virgules, qui permet d'indiquer des colonnes de sorties individuelles. Les mots-clés reconnus sont décrits ci-dessous dans la section INDICATEURS DE FORMAT STANDARDS. Les en-têtes peuvent êtres renommés (ps -o pid,ruser=RealUser -o comm=Command) si besoin. Si tous les en-têtes de colonnes sont vides (ps -o pid= -o comm=), la ligne d'en-têtes ne sera pas affichée. La largeur de colonne augmentera si de larges en-têtes l'exigent ; ce peut être utilisé pour élargir des colonnes comme WCHAN (ps -o pid,wchan=WIDE-WCHAN-COLUMN -o comm). Un contrôle explicite de la largeur (ps opid,wchan:42,cmd) est également possible. Le comportement de ps -o pid=X,comm=Y change avec les personnalités ; la sortie peut être une colonne appelée « X,comm=Y » ou deux colonnes appelées « X » et « Y ». Utilisez plusieurs options -o pour dissiper les doutes. Utilisez la variable d'environnement PS_FORMAT pour indiquer une valeur par défaut ; DefSysV et DefBSD sont des macros qui peuvent être utilisées pour choisir les colonnes UNIX ou BSD par défaut.
  • s
        Afficher au format de signal.
  • u
        Afficher au format orienté utilisateur.
  • v
        Afficher au format de mémoire virtuelle.
  • X
        Format de registre.
  • -y
        Ne pas montrer d'indicateurs ; montrer rss au lieu de addr. Cette option ne peut être utilisée qu'avec -l.
  • Z Afficher une colonne de données de sécurité. Identique à -M (pour SELinux).

8. MODIFICATEURS DE SORTIE

  • c
        Montrer les vrais noms de commande. Cela vient du nom de fichier exécutable, plutôt que de la valeur argv. Les paramètres de la commande et leurs modifications éventuelles ne sont donc pas montrés. Cette option transforme en fait le mot-clé de format args en comm ; c'est pratique pour l'option de format -f et avec toutes les options de format « à la BSD », qui entraînent normalement toutes un affichage des paramètres de la commande. Consultez l'option -f et les mots-clés de format args et comm.
  • --cols n
        Configurer la largeur de l'écran.
  • --columns n
        Configurer la largeur de l'écran.
  • --cumulative
        Inclure des données sur les processus fils tués (comme une somme avec le parent).
  • e
        Montrer l'environnement après la commande.
  • f
        Hiérarchie des processus en ASCII art (arborescence).
  • --forest
        Arborescence des processus en ASCII art.
  • h
        Sans en-tête (ou avec un en-tête par écran en personnalité BSD). L'option h est problématique. Le ps standard de BSD utilise cette option pour afficher un en-tête sur chaque page de sortie, mais l'ancien ps de Linux utilise cette option pour désactiver l'en-tête. Cette version de ps suit l'habitude de Linux de ne pas afficher l'en-tête sauf si la personnalité BSD a été choisie, auquel cas elle affiche un en-tête sur chaque page de sortie. Quelle que soit la personnalité utilisée, les options longues --headers et --no-headers permettent respectivement d'activer l'affichage des en-têtes sur chaque page ou de désactiver complètement les en-têtes.
  • -H
        Montrer la hiérarchie des processus (arborescence).
  • --headers
        Répéter les lignes d'en-tête, une par page de sortie.
  • k spec
        Indiquer l'ordre de tri. La syntaxe de tri est « [+|-]clé[,[+|-]clé[,...]] ». Choisir une clé multicaractère de la section INDICATEURS DE FORMAT STANDARDS. Le « + » est facultatif puisque l'ordre numérique ou lexicographique est croissant par défaut. Identique à --sort.

Exemples :
ps jaxkuid,-ppid,+pid
ps axk comm o comm,args
ps kstart_time -ef

  • --lines n
        Configurer la hauteur de l'écran.
  • -n namelist
        Configurer le fichier namelist. Identique à N. Le fichier namelist est nécessaire pour un affichage approprié de WCHAN, et doit correspondre exactement au noyau Linux utilisé pour une sortie correcte. Sans cette option, le chemin de recherche par défaut du namelist est :

$PS_SYSMAP
$PS_SYSTEM_MAP
/proc/*/wchan
/boot/System.map-$(uname -r)
/boot/System.map
/lib/modules/$(uname -r)/System.map
/usr/src/linux/System.map
/System.map

  • n
        Sortie numérique pour WCHAN et USER (incluant tous les types d'UID et GID).
  • N namelist
        Indiquer le fichier namelist. Identique à -n. Consultez -n plus haut.
  • --no-headers
        Ne pas afficher d'en-tête du tout. --no-heading est un alias pour cette option.
  • O order
        Ordre de tri (surchargé). L'option BSD O peut se comporter comme -O (format de sortie défini par l'utilisateur avec quelques champs communs prédéfinis) ou peut être utilisée pour indiquer un ordre de tri. Les paramètres sont utilisés pour déterminer le comportement de cette option. Pour s'assurer que le comportement voulu soit obtenu (tri ou formatage), indiquer cette option d'une autre façon (par exemple avec -O ou --sort).

Pour ordonner, la syntaxe de l'option BSD obsolète est « O[+|-]k1[,[+|-]k2[,...]] ». L'ordre de la liste de processus est effectué en fonction de l'ordre multiniveau indiqué par la suite de clés courtes à une lettre k1, k2, etc. décrites ci-dessous dans la section CLÉS DE TRI OBSOLÈTES. Le « + » actuellement facultatif réitère simplement l'ordre par défaut d'une clé, mais permet également de distinguer un O de tri d'un O de formatage. Le « - » inverse uniquement l'ordre de la clé qu'il précède.

  • --rows n
        Configurer la hauteur de l'écran.
  • S
        Résumer quelques renseignements, comme l'utilisation CPU, à partir des processus fils tués dans leur parent. C'est pratique pour observer un système où les processus parents engendrent des processus fils de courte durée de vie pour faire leur travail.
  • --sort spec
        Indiquer l'ordre de tri. La syntaxe de tri est « [+|-]clé[,[+|-]clé[,...]] ». Choisir une clé multicaractère de la section INDICATEURS DE FORMAT STANDARDS. Le « + » est facultatif puisque l'ordre numérique ou lexicographique est croissant par défaut. Identique à k. Par exemple : ps jax --sort=uid,-ppid,+pid.
  • w
        Sortie large. Utilisez cette option deux fois pour une largeur illimitée.
  • -w
        Sortie large. Utilisez cette option deux fois pour une largeur illimitée.
  • --width n Configurer la largeur de l'écran.

9. AFFICHAGE DE PROCESSUS LÉGERS (« THREAD »)

  • H
        Montrer les processus légers comme s'ils étaient des processus.
  • -L
        Montrer les processus légers, si possible avec les colonnes LWP et NLWP.
  • m
        Montrer les processus légers après les processus.
  • -m
        Montrer les processus légers après les processus.
  • -T Montrer les processus légers, si possible avec la colonne SPID.

10. AUTRES RENSEIGNEMENTS

  • --help section
        Afficher un message d'aide. Le paramètre section peut être « simple », « list » (liste), « output » (sortie), « threads » (processus légers), « misc » (autres) ou « all » (tout). Le paramètre peut être limité à la première lettre : s|l|o|t|m|a.
  • --info
        Afficher des informations de débogage.
  • L
        Afficher la liste de tous les indicateurs de format.
  • V
        Afficher la version de procps-ng.
  • -V
        Afficher la version de procps-ng.
  • -V, --version Afficher la version de procps-ng.

11. NOTES

Ce ps fonctionne en lisant les fichiers virtuels de /proc. Ce ps n'a pas besoin d'être Set-UID kmem, et ne nécessite aucun privilège pour fonctionner. Ne pas donner de permissions particulières à ce ps.

Ce ps a besoin d'accéder aux données namelist pour un affichage approprié de WCHAN. Pour les noyaux antérieurs à 2.6, le fichier System.map doit être installé.

L'utilisation CPU est actuellement exprimée en pourcentage de temps passé à fonctionner pendant le temps de vie complet d'un processus. Ce n'est ni idéal, ni conforme aux normes par ailleurs respectées par ps. Il est peu probable que la somme d'utilisation CPU soit exactement égale à 100 %.

Les champs SIZE et RSS ne comptent pas certaines parties d'un processus comme les tables de pages, la pile du noyau, la structure thread_info, et la structure task_struct. Cela représente au moins 20 Kio de mémoire toujours résidente. SIZE est la taille virtuelle du processus (code + données + pile).

Les processus marqués <defunct> sont les processus tués (appelés « zombies ») qui restent parce que leur parent ne les a pas détruits proprement. Ces processus seront détruits par init(8) si le processus parent se termine.

Si la longueur du nom d'utilisateur dépasse la largeur de la colonne d'affichage, l'identifiant numérique de l'utilisateur est affiché à la place.

Les options de commande comme ps -aux ne sont pas recommandées car il s'agit d'une confusion entre deux différentes normes. D'après les normes POSIX et UNIX, la commande précédente demande d'afficher tous les processus avec un TTY (en général les commandes exécutées par les utilisateurs) et tous les processus appartenant à un utilisateur nommé « x ». Si cet utilisateur n'existe pas, alors ps interprétera plutôt la commande comme « ps aux ».

12. INDICATEURS DE PROCESSUS

La somme de ces valeurs est affichée dans la colonne « F », fournie par l'indicateur de sortie flags :

  • 1
         engendré mais pas exécuté ;
  • 4
        a utilisé des privilèges de superutilisateur ;

13. CODES D'ÉTAT DE PROCESSUS

Voici les différentes valeurs que les indicateurs de sortie s, stat et state (en-tête « STAT » ou « S ») afficheront pour décrire l'état d'un processus :

  • D
         en sommeil non interruptible (normalement entrées et sorties) ;
  • R
        s'exécutant ou pouvant s'exécuter (dans la file d'exécution) ;
  • S
        en sommeil interruptible (en attente d'un événement pour finir) ;
  • T
        arrêté, par un signal de contrôle des tâches ou parce qu'il a été tracé ;
  • W
        pagination (non valable depuis le noyau 2.6.xx) ;
  • X
        tué (ne devrait jamais être vu) ;
  • Z
        processus zombie (<defunct>), terminé mais pas détruit par son parent.

Pour les formats BSD et quand le mot-clé stat est utilisé, les caractères supplémentaires suivants peuvent être affichés :

  • <
         haute priorité (non poli pour les autres utilisateurs) ;
  • N
        basse priorité (poli pour les autres utilisateurs) ;
  • L
        avec ses pages verrouillées en mémoire (pour temps réel et entrées et sorties personnalisées) ;
  • s
        meneur de session ;
  • l
        possède plusieurs processus légers (« multi-thread », utilisant CLONE_THREAD comme NPTL pthreads le fait) ;
  • +
        dans le groupe de processus au premier plan.

14. CLÉS DE TRI OBSOLÈTES

Ces clés sont utilisées par l'option BSD O (quand elle est utilisée pour ordonner). L'option GNU --sort n'utilise pas ces clés, mais celles décrites ci-dessous dans la section INDICATEURS DE FORMAT STANDARDS. Remarquez que les valeurs utilisées pour ordonner sont les valeurs internes que ps utilise, et non les valeurs « trafiquées » utilisées dans certains champs de format de sortie (par exemple trier sur tty ordonnera par numéro de périphérique, pas en fonction du nom de terminal affiché). Envoyer la sortie de ps dans un tube (« pipe ») vers la commande sort(1) permet d'obtenir un tri selon les valeurs trafiquées.

l l lw(3i).
\fBCLÉ LONGUE DESCRIPTION\fP
c cmd juste le nom de l'exécutable
C pcpu utilisation du CPU
f flags indicateurs comme le champ F du format long
g pgrp GID du processus
G tpgid GID du processus contrôlant le tty
j cutime temps utilisateur cumulé
J cstime temps système cumulé
k utime temps utilisateur
m min_flt nombre de défauts de page mineurs
M maj_flt nombre de défauts de page majeurs
n cmin_flt défauts de page mineurs cumulés
N cmaj_flt défauts de page majeurs cumulés
o session identifiant de session
p pid identifiant de processus (PID)
P ppid PID du processus parent
r rss taille de mémoire résidente
R resident pages résidentes
s size taille mémoire en kilooctets
S share nombre de pages partagées
t tty numéro de périphérique du tty contrôlant
T start_time heure de démarrage du processus
U uid identifiant utilisateur (UID)
u user nom d'utilisateur
v vsize taille totale de mémoire virtuelle en kibioctets
y priority priorité d'ordonnancement du noyau

15. DESCRIPTEURS DE FORMAT AIX

Ce ps prend en charge les descripteurs de format AIX, qui fonctionnent un peu comme les codes de formatage de printf(1) et printf(3). Par exemple, la sortie normale par défaut peut être produite ainsi : ps -eo "%p %y %x %c". Les codes STANDARD sont décrits dans la section suivante.

\fBCODE STANDARD EN-TÊTE\fP
%C pcpu %CPU
%G group GROUP
%P ppid PPID
%U user USER
%a args COMMAND
%c comm COMMAND
%g rgroup RGROUP
%n nice NI
%p pid PID
%r pgid PGID
%t etime ELAPSED
%u ruser RUSER
%x time TIME
%y tty TTY
%z vsz VSZ

16. INDICATEURS DE FORMAT STANDARDS

Voici les différents mots-clés pouvant être utilisés pour contrôler le format de sortie (par exemple avec l'option -o) ou pour ordonner les processus sélectionnés avec l'option « à la GNU » --sort.

Par exemple : ps -eo pid,user,args --sort user

Cette version de ps essaye de reconnaître la plupart des mots-clés utilisés avec les autres implémentations de ps.

Les indicateurs suivants de format définis par l'utilisateur peuvent contenir des espaces : args, cmd, comm, command, fname, ucmd, ucomm, lstart, bsdstart, start.

Certains mot-clés peuvent être indisponibles pour ordonner.

expand;
lB1 lB1 lBw(\n[ColSize]n)
lB1 l1 l.
\fBCODE EN-TÊTE DESCRIPTION\fP
%cpu %CPU T{
Utilisation CPU du processus exprimée avec un chiffre après la virgule.
Actuellement, il s'agit du temps passé à fonctionner divisé par le temps de vie du processus
(rapport cputime/realtime), exprimé en pourcentage.
La somme ne dépassera pas 100 % sauf si vous êtes chanceux (alias
pcpu).
T}
%mem %MEM T{
Rapport entre la taille de mémoire résidente (« resident set size » ou RSS) et
la mémoire physique de la machine, exprimé en pourcentage (alias
pmem).
T}
args COMMAND T{
Commande avec tous ses arguments sous forme de chaîne.
Les modifications aux arguments peuvent être montrées.
Les éléments de cette colonne peuvent contenir des espaces.
Un processus marqué <defunct> est partiellement tué.
La valeur args est parfois indisponible pour le processus, dans ce cas,
ps
affichera à la place le nom de l'exécutable entre crochets (alias
cmd, command).
Consultez aussi
le mot-clé de format comm
 
et les options -f
et
c.
 
.br
Lorsque indiquée en dernier, cette colonne sera élargie jusqu'aux bords de l'affichage. Si
ps
ne peut pas déterminer la largeur de l'affichage, comme quand la sortie est renvoyée
(dans un tube, « pipe ») vers un fichier ou une autre commande,
la largeur de sortie n'est pas définie
(elle peut être de 80 caractères,
illimitée, déterminée par la variable
TERM, etc.)
La variable d'environnement
COLUMNS
ou l'option
--cols
permettent de déterminer avec exactitude la largeur dans ce cas.
Les options
w
ou
-w
peuvent également être utilisées pour adapter la largeur.
T}
blocked BLOCKED T{
Masque des signaux bloqués, consultez
signal(7).
Suivant la largeur du champ, un masque de 32 ou 64 bits au format hexadécimal est affiché
(alias
sig_block, sigmask).
T}
bsdstart START T{
Heure de démarrage du processus. Si le processus a été démarré dans les dernières 24 heures,
le format de sortie est «  HH:MM »,
sinon il est « Mmm JJ »
(où « Mmm » représente les trois
premières lettres du mois, en anglais). Consultez aussi
lstart, start, start_time et stime.
T}
bsdtime TIME T{
Temps CPU cumulé, utilisateur et système. Le format d'affichage est normalement
« MMM:SS », mais peut être déplacé vers la droite si des processus ont cumulé
plus de 999 minutes de temps CPU.
T}
c C T{
Utilisation du processeur. C'est pour l'instant la partie entière
du pourcentage d'utilisation par rapport au temps de vie du processus (consultez
%cpu).
T}
caught CAUGHT T{
Masque des signaux bloqués, consultez
signal(7).
Suivant la largeur du champ, un masque de 32 ou 64 bits au format hexadécimal
(alias
sig_catch, sigcatch).
T}
cgroup CGROUP T{
Affichage des groupes de contrôle auxquels appartient le processus.
T}
class CLS T{
Ordonnancement de la classe du processus (alias
policy, cls).
Les valeurs possibles du champ sont :

2 - non signalé
TS SCHED_OTHER
FF SCHED_FIFO
RR SCHED_RR
B SCHED_BATCH
ISO SCHED_ISO
IDL SCHED_IDLE
? valeur inconnue T} cls CLS T{ Ordonnancement de la classe du processus (alias policy, cls). Les valeurs possibles du champ sont :

2 - non signalé
TS SCHED_OTHER
FF SCHED_FIFO
RR SCHED_RR
B SCHED_BATCH
ISO SCHED_ISO
IDL SCHED_IDLE
? valeur inconnue T} cmd CMD T{ Consultez args (alias args, command). T} comm COMMAND T{ Nom de la commande (seulement le nom de l'exécutable). Les modifications au nom de la commande ne seront pas montrées. Un processus marqué <defunct> est partiellement tué, en attente d'être complètement détruit par son parent. Les éléments de cette colonne peuvent contenir des espaces (alias ucmd, ucomm). Consultez aussi paramètres de mots-clés de format, \ et les options -f et c. \
Lorsque indiquée en dernier, cette colonne sera élargie jusqu'aux bords de l'affichage. Si ps ne peut pas déterminer la largeur de l'affichage, comme quand la sortie est renvoyée (dans un tube, « pipe ») vers un fichier ou une autre commande, la largeur de sortie n'est pas définie (elle peut être de 80 caractères, illimitée, déterminée par la variable TERM, etc.) La variable d'environnement COLUMNS ou l'option --cols permettent de déterminer avec exactitude la largeur dans ce cas. Les options les options w ou -w peuvent également être utilisées pour adapter la largeur. T} command COMMAND T{ Consultez args (alias args, command). T} cp CP T{ Utilisation CPU en pour mille (dixième de pour cent) (consultez %cpu). T} cputime TIME T{ Temps CPU cumulé, au format « [JJ-]HH:MM:SS » (alias time). T} egid EGID T{ Identifiant de groupe effectif (EGID) du processus sous forme d'entier décimal (alias gid). T} egroup EGROUP T{ Identifiant de groupe effectif (EGID) du processus, au format texte s'il peut être obtenu et que la largeur du champ le permet, sous forme d'entier décimal sinon sinon (alias group). T} eip EIP T{ Pointeur d'instruction. T} esp ESP T{ Pointeur de pile. T} etime ELAPSED T{ Temps écoulé depuis que le processus a été démarré, au format « [[JJ-]HH:]MM:SS ». T} etimes ELAPSED T{ Temps écoulé depuis que le processus a été démarré, en seconde. T} euid EUID T{ Identifiant utilisateur effectif (EUID) (alias uid). T} euser EUSER T{ Nom d'utilisateur effectif, au format texte s'il peut être obtenu et que la largeur du champ le permet, sous forme d'entier décimal sinon. L'option n peut être utilisée pour forcer la représentation décimale (alias uname, user). T} f F T{ Indicateur associé au processus, consultez la section INDICATEURS DE PROCESSUS (alias flag, flags). T} fgid FGID T{ GID d'accès au système de fichier (alias fsgid). T} fgroup FGROUP T{ GID d'accès au système de fichier, au format texte s'il peut être obtenu et que la largeur du champ le permet, ou sous forme d'entier décimal sinon (alias fsgroup). T} flag F T{ Consultez f (alias f, flags). T} flags F T{ Consultez f (alias f, flag). T} fname COMMAND T{ Huit premiers octets du nom de base du fichier exécutable du processus. Les éléments de cette colonne peuvent contenir des espaces. T} fuid FUID T{ UID d'accès au système de fichier (alias fsuid). T} fuser FUSER T{ UID d'accès au système de fichier, au format texte s'il peut être obtenu et que la largeur du champ le permet, sous forme d'entier décimal sinon. T} gid GID T{ Consultez egid (alias egid). T} group GROUP T{ Consultez egroup (alias egroup). T} ignored IGNORED T{ Masque des signaux ignorés, consultez signal(7). Suivant la largeur du champ, un masque de 32 ou 64 bits au format hexadécimal (alias sig_ignore, sigignore). T} label LABEL T{ Étiquette de sécurité, surtout utilisée en contexte de donnée SELinux. À destination du \ contrôle d'accès obligatoire (« Mandatory Access Control » ou « MAC ») trouvé sur les systèmes de haute sécurité. T} lstart STARTED T{ Heure de démarrage du processus. Consultez aussi bsdstart, start, start_time et stime. T} lwp LWP T{ Identifiant de processus léger (« light weight process » ou « thread ») de l'entité distribuable (alias spid, tid). Consultez tid pour plus de renseignements. T} maj_flt MAJFLT T{ Nombre de défauts de page majeurs survenus avec ce processus. T} min_flt MINFLT T{ Nombre de défauts de page mineurs survenus avec ce processus. T} ni NI T{ Valeur de politesse, comprise entre 19 (la plus polie) à -20 (la moins polie pour les autres), Consultez nice(1) (alias nice). T} nice NI T{ Consultez ni (alias ni). T} nlwp NLWP T{ Nombre de processus légers (« threads ») dans le processus (alias thcount). T} nwchan WCHAN T{ Adresse de la fonction du noyau où le processus est en sommeil (utilisez wchan pour connaître le nom de la fonction du noyau). Un tiret (« - ») sera affiché dans cette colonne pour les tâches en cours d'exécution. T} pcpu %CPU T{ Consultez %cpu (alias %cpu). T} pending PENDING T{ Masque des signaux en attente, consultez signal(7). Les signaux en attente du processus sont différents des signaux en attente de processus légers individuels. Utilisez l'option m ou l'option -m pour voir les deux. Suivant la largeur du champ, un masque de 32 ou 64 bits au format hexadécimal est affiché (alias sig). T} pgid PGID T{ Identifiant du processus (PID) ou, de manière équivalente, le PID du meneur du groupe (alias pgrp). T} pgrp PGRP T{ Consultez pgid (alias pgid). T} pid PID T{ Un nombre représentant l'identifiant de processus (alias tgid). T} pmem %MEM T{ Consultez %mem (alias %mem). T} policy POL T{ Ordonnancement de la classe du processus (alias class, cls). Les valeurs possibles sont :

2 - non signalé
TS SCHED_OTHER
FF SCHED_FIFO
RR SCHED_RR
B SCHED_BATCH
ISO SCHED_ISO
IDL SCHED_IDLE
? valeur inconnue T} ppid PPID T{ PID du processus parent. T} pri PRI T{ Priorité du processus. Plus le nombre est grand, plus la priorité est basse. T} psr PSR T{ Processeur auquel ce processus est actuellement assigné. T} rgid RGID T{ Identifiant de groupe réel (RGID). T} rgroup RGROUP T{ Identifiant de groupe réel, au format texte s'il peut être obtenu et que la largeur du champ le permet, sous forme d'entier décimal sinon. T} rss RSS T{ Taille de mémoire résidente (« resident set size » ou RSS), la mémoire physique non transférée vers l'espace d'échange (swap) qu'une tâche a utilisée (en kilooctets) (alias rssize, rsz). T} rssize RSS T{ Consultez rss (alias rss, rsz). T} rsz RSZ T{ Consultez rss (alias rss, rssize). T} rtprio RTPRIO T{ Priorité temps réel (« realtime »). T} ruid RUID T{ Identifiant d'utilisateur réel (RUID). T} ruser RUSER T{ Identifiant d'utilisateur réel (RUID), au format texte s'il peut être obtenu et que la largeur du champ le permet, sous forme d'entier décimal sinon. T} s S T{ Affichage d'état minimal (un caractère). Consultez la section CODES D'ÉTAT DE PROCESSUS pour la signification des différentes valeurs. Consultez aussi stat pour l'affichage de renseignements supplémentaires (alias state). T} sched SCH T{ Ordonnancement de la politique du processus. Les politiques SCHED_OTHER (SCHED_NORMAL), SCHED_FIFO, SCHED_RR, SCHED_BATCH, SCHED_ISO et SCHED_IDLE sont respectivement affichées comme 0, 1, 2, 3, 4 et 5. T} sess SESS T{ Identifiant de session ou, de manière équivalente, le PID du meneur de session (alias session, sid). T} sgi_p P T{ Processeur sur lequel le processus est actuellement exécuté. Affiche « * » si le processus ne s'exécute pas ou ne peut pas s'exécuter. T} sgid SGID T{ Identifiant de groupe (GID) sauvegardé (alias svgid). T} sgroup SGROUP T{ Nom de groupe sauvegardé, au format texte s'il peut être obtenu et que la largeur du champ le permet, sous forme d'entier décimal sinon. T} sid SID T{ Consultez sess (alias sess, session). T} sig PENDING T{ Consultez pending (alias pending, sig_pend). T} sigcatch CAUGHT T{ Consultez caught (alias caught, sig_catch). T} sigignore IGNORED T{ Consultez ignored (alias ignored, sig_ignore). T} sigmask BLOCKED T{ Consultez blocked (alias blocked, sig_block). T} size SIZE T{ Montant approximatif d'espace d'échange qui serait nécessaire si le processus s'apprêtait à modifier (« dirty ») toutes les pages accessibles en écriture puis se transférait sur l'espace d'échange (« swap »). Ce nombre est très approximatif ! T} spid SPID T{ Consultez lwp (alias lwptid). T} stackp STACKP T{ Adresse du bas (début) de la pile pour le processus. T} start STARTED T{ Heure de démarrage du processus. Si le processus a été démarré dans les dernières 24 heures, le format de sortie est « HH:MM:SS », sinon il est «   Mmm JJ » (où « Mmm » sont les trois premières lettres du mois, en anglais). Consultez aussi lstart, bsdstart, start_time et stime. T} start_time START T{ Heure ou date de démarrage du processus. Seule l'année est affichée si le processus n'a pas été démarré la même année que ps a été appelé, « MmmDD » s'il n'a pas été démarré le même jour ou « HH:MM » sinon. Consultez aussi bsdstart, start, lstart et stime. T} stat STAT T{ État multicaractère du processus. Consultez la section CODES D'ÉTAT DE PROCESSUS pour la signification des différentes valeurs. Consultez aussi s et state pour l'affichage du premier caractère seulement. T} state S T{ Consultez s (alias s). T} suid SUID T{ Identifiant utilisateur (UID) sauvegardé (alias svgid). T} supgid SUPGID T{ GID des groupes additionnels, s'il y en a. Consultez getgroups(2). T} supgrp SUPGRP T{ Noms des groupes additionnels, s'il y en a. Consultez getgroups(2). T} suser SUSER T{ Nom d'utilisateur sauvegardé, au format texte s'il peut être obtenu et que la largeur du champ le permet, sous forme d'entier décimal sinon. (alias svuser). T} svgid SVGID T{ Consultez sgid (alias svgid). T} svuid SVUID T{ Consultez suid (alias suid). T} sz SZ T{ Taille en pages physiques de l'image du noyau du processus, incluant le texte, les données et l'espace de la pile. Les correspondances (« mappings ») de périphériques sont actuellement ignorées, mais cela pourrait changer. Consultez vsz et rss. T} tgid TGID T{ Un nombre représentant le groupe de processus léger auquel une tâche appartient, (alias pid). C'est l'identifiant de processus du meneur de groupe de processus légers. T} thcount THCNT T{ Consultez nlwp (alias nlwp). Nombre de processus légers du noyau (« thread ») appartenant au processus. T} tid TID T{ L'unique nombre représentant l'identifiant d'une entité distribuable (alias lwpspid). Cette valeur peut aussi apparaître en tant qu'identifiant de processus (pid), identifiant de groupe de processus (pgrp), identifiant de session du meneur de session (sid), identifiant de groupe de processus léger du meneur de processus léger (tgid) et identifiant du groupe de processus du meneur de groupe de processus (tpgid). T} time TIME T{ Temps CPU cumulé, au format « [JJ-]HH:MM:SS » (alias cputime). T} tname TTY T{ tty (terminal) de contrôle (alias tt, tty). T} tpgid TPGID T{ Identifiant du groupe de processus au premier plan sur le terminal (tty) auquel le processus est connecté, ou -1 si le processus n'est pas connecté à un tty. T} tt TT T{ tty (terminal) de contrôle (alias tname, tty). T} tty TT T{ tty (terminal) de contrôle (alias tname, tt). T} ucmd CMD T{ Consultez comm (alias comm, ucomm). T} ucomm COMMAND T{ Consultez comm (alias comm, ucmd). T} uid UID T{ Consultez euid (alias euid). T} uname USER T{ Consultez euser (alias euser, user). T} user USER T{ Consultez euser (alias euser, uname). T} vsize VSZ T{ Consultez vsz (alias vsz). T} vsz VSZ T{ Taille de la mémoire virtuelle du processus en Kio (unités de 1024 octets). Les correspondances (« mappings ») de périphériques sont actuellement ignorées, mais cela pourrait changer (alias vsize). T} wchan WCHAN T{ Nom de la fonction du noyau où le processus est en sommeil, affiche « - » si le processus s'exécute, « * » si le processus possède plusieurs processus légers (« multi-thread ») et ps n'affiche pas les processus légers. T}

17. VARIABLES D'ENVIRONNEMENT

Les variables d'environnement suivantes peuvent affecter ps :

  • COLUMNS
       Remplacer la largeur par défaut de l'affichage.
  • LINES
        Remplacer la hauteur par défaut de l'affichage.
  • PS_PERSONALITY
        Configurer parmi posix, old, linux, bsd, sun, digital, etc. (consultez ci-dessous la section PERSONNALITÉ).
  • CMD_ENV
        Configurer parmi posix, old, linux, bsd, sun, digital, etc. (consultez ci-dessous la section PERSONNALITÉ).
  • I_WANT_A_BROKEN_PS
        Forcer l'interprétation obsolète de la ligne de commande.
  • LC_TIME
        Format de date.
  • PS_COLORS
        Non pris en charge pour le moment.
  • PS_FORMAT
        Redéfinir le format de sortie par défaut, à configurer avec une chaîne de format du même type que celle utilisée pour l'option -o. Les valeurs DefSysV et DefBSD sont particulièrement utiles.
  • PS_SYSMAP
        Emplacement de namelist (System.map) par défaut.
  • PS_SYSTEM_MAP
        Emplacement de namelist (System.map) par défaut.
  • POSIXLY_CORRECT
        Ne pas chercher d'excuse pour ignorer les mauvaises « fonctionnalités ».
  • POSIX2
        Agir comme POSIXLY_CORRECT une fois configuré à « on ».
  • UNIX95
        Ne pas chercher d'excuse pour ignorer les mauvaises « fonctionnalités ».
  • _XPG
        Annuler le comportement non standard CMD_ENV=irix.

Il est généralement déconseillé de configurer ces variables, à l'exception de CMD_ENV ou PS_PERSONALITY. Ces dernières peuvent être configurées à linux pour les systèmes normaux. Sans cette configuration, ps suit les aspects inutiles et mauvais de la norme Unix98.

18. PERSONNALITÉ

l l.
390 comme le ps d'0S/390 Open Edition
aix comme le ps d'AIX
bsd comme le ps de FreeBSD (complètement non standard)
compaq comme le ps de Digital Unix B
debian comme l'ancien ps de Debian
digital comme le ps de Tru64 (ex. Digital Unix, ex. OSF/1)
gnu comme l'ancien ps de Debian
hp comme le ps de HP-UX
hpux comme le ps de HP-UX
irix comme le ps d'Irix
linux ***** recommandé *****
old comme le ps d'origine de Linux (non standard)
os390 comme le ps d'OS/390 Open Edition
posix standard
s390 comme le ps d'OS/390 Open Edition
sco comme le ps de SCO
sgi comme le ps d'Irix
solaris2 comme le ps de Solaris 2+ (SunOS 5)
sunos4 comme le ps de SunOS 4 (Solaris 1) (non standard)
svr4 standard
sysv standard
tru64 comme le ps de Tru64 (ex. Digital Unix, ex. OSF/1)
unix standard
unix95 standard
unix98 standard

19. VOIR AUSSI

pgrep(1), pstree(1), top(1), proc(5)

20. NORMES

Ce ps est conforme à :

1 4 la Single UNIX Specification version 2 ;

2 4 les Open Group Technical Standard Base Specifications, version 6 ;

3 4 l'IEEE Std 1003.1, édition 2004 ;

4 4 la X/Open System Interfaces Extension [UP XSI] ;

5 4 l'ISO/IEC 9945:2003.

21. AUTEUR

ps was originally written by Branko Lankester Michael K. Johnson re-wrote it significantly to use the proc filesystem, changing a few things in the process. Michael Shields added the pid-list feature. Charles Blake added multi-level sorting, the dirent-style library, the device name-to-number mmaped database, the approximate binary search directly on System.map, and many code and documentation cleanups. David Mossberger-Tang wrote the generic BFD support for psupdate. Albert Cahalan rewrote ps for full Unix98 and BSD support, along with some ugly hacks for obsolete and foreign syntax.

Please send bug reports to No subscription is required or suggested.

22. TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et est maintenue par David Prévot < > et les membres de la liste < >. Veuillez signaler toute erreur de traduction par un rapport de bogue sur le paquet manpages-fr-extra.